1/4

A LITTLE STORY FROM SIBERIA

"Voyage et rencontres aux confins de la Sibérie"

"Pour relier Khabarovsk à la mer d’Okhotsk, Armel a enfourché son vélo à pneus larges tractant une pulka chargée de tout son barda. Sa route ? Le fleuve Amour pris par les glaces. Dans ce qui semble être un désert blanc, des humains surgissent, toujours prêts à donner un coup de main et à trinquer à l’amitié entre les peuples. Na zdrovié." [Festival En Roue Libre]

      CE N’EST PAS LA SIBÉRIE QUE VOUS PENSEZ CONNAÎTRE…

 … EN FAIT, CE N'EST PAS LA SIBÉRIE DU TOUT !      

En Russie, le territoire à l'est du lac Baïkal - ce gouffre d'eau douce au milieu du pays - est l'Extrême-Orient russe et non la Sibérie. Cette vaste région, d’environ dix fois la taille de la France, vaste forêt insondable et intersectée par d’innombrables rivières, est une terre de contraste. Sa biodiversité, son taux d’endémisme hors du commun et son climat rude et sans concessions fascinent. Parcourus et contés par de nombreux explorateurs, ces territoires restent encore très souvent empreints de mystères. Lieu d’élection de Dersou OUZALA, compagnon de route de l'explorateur russe Vladimir ARSENIEV, le fleuve Amour, dont le cours s’étire sur plus de 4 000 km, façonne la vie, inspire l’art, les traditions, les croyances des peuples. Principale voie de communication et d’échange au cœur de cette terre oubliée, le fleuve se fige, pris par les glaces, six mois durant. Aux heures les plus froides de l’hiver, la température peut chuter au-delà de - 40°.

La population est concentrée sur les rives du fleuve, sources de subsistance et d’échange. Cosaques dès la fin du XIX siècle, puis fonctionnaires et colons, parfois volontaires, attirés par la promesse d’un nouvel Eldorado, ou encore indésirables, prisonniers d’état, bannis, condamnés à l’exil ou au goulag sous l’ère soviétique,…, tous s’y sont largement implantés. Ils y ont rencontré des peuples autochtones, Nanaï ou Goldes, Oulthes, au mode de vie ancestrale, vivant en parfaite symbiose avec leur terre.

En décembre 2017, j'ai débuté la descente hivernale du fleuve Amour en vélo et en autonomie, utilisant comme seule route le lit glacé du fleuve, un parcours de 500 kilomètres à la rencontres des populations locales, à la rencontre de moi-même...

LE FILM DE L'AVENTURE - TEASER

A Little Story From Siberia

Version complète (32min) disponible ICI

GENÈSE DE L'AVENTURE

Lors de ma découverte de la région, il y a un peu plus de deux années, j’y avais déjà réalisé un rêve d’enfant : marcher sur un fleuve gelé. La rencontre de pêcheurs locaux attendant inlassablement au bord d’un trou percé dans la glace le signal d’une prise qui serait enfin généreuse m’avait marqué à jamais. Le long du fleuve, les reliefs enneigés avaient fini par définitivement conquérir mon esprit.

C’est en Fat bike (vélo tout-terrain aux roues surdimensionnées permettant à la fois une meilleure adhérence et une meilleure portance dans les terrains enneigés) et pulka (traîneau permettant de transporter vivres et matériels) que je me suis lancé dans cette nouvelle aventure aux confins de la Russie !

Concept à la fois original et engagé, mon objectif était de réaliser la première descente hivernale du fleuve Amour, d’explorer une région coupée du monde durant un hiver sibérien sans concessions, de composer avec la force de la nature, d’aller à la rencontre des populations locales.

Le récit complet de l'aventure ici :

RETROUVONS NOUS SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

Facebook / Linkedin / Instagram / YouTube / Twitter

CONTACT

Pour des conseils sur le sponsoring, l’équipement ou les expéditions, pour toute demande de conférence, projection, interview ou pour parler d’une collaboration avec votre marque, vous pouvez me contacter directement ici :

© 2020 by Armel Vrac