Wings Over The Amur

Après un premier voyage sur le fleuve Amour en Janvier 2018, je prépare le deuxième volet de cette exploration hivernale inédite dans l’Extrême Orient russe. Si c’est en FatBike que j’avais progressé lors du premier volet, cette fois-ci, c’est à ski et voile de traction (kiteski) que je projette de continuer mon voyage sur le fil de l’Amour. Ce nouveau mode de progression sera plus adapté à cette partie du fleuve où la neige est plus abondante et le vent plus soutenu. A ce mode de progression viendra se greffer ma pulka qui me permettra de transporter mon précieux équipement.



Dans la lignée de cette première expérience incroyable, ce nouvel épisode se veut un défi sportif engagé, il semble que jamais une telle descente hivernale du fleuve Amour en autonomie sur n’ai été réalisée. Mais c’est également une aventure humaine à la découverte d’une région du globe peu connue, se trouvant pourtant à une latitude comparable à celle du nord de la France. Et si demain, sous les effets du réchauffement climatique, le nord de l’Europe connaissait un refroidissement brutal, sommes-nous prêts à cela ?


Durant 35 jours durant, bravant l’hiver sibérien, en tentant de rejoindre la mer d’Okhotsk depuis Komsomolsk sur Amour, en utilisant comme seule route le lit glacé du fleuve sur plus de 700 km je vais tenter de répondre à cette question.

Au programme, à travers l’exploration de cette région coupée du monde durant un hiver sibérien sans concession, je souhaite aller à la rencontre des populations locales, les Nanaïs* notamment, peuple indigène de Sibérie, et établir un parallèle entre deux modes de vie, celui de l’Europe du Nord et celui de l’Extrême Orient russe, largement influencés par les contraintes climatiques. Ces rencontres seront un moyen d’appréhender les conditions d’adaptation auxquelles doivent faire face les populations locales, les interactions qu’elles entretiennent avec leur environnement.

C’est également pour moi l’opportunité de me confronter à mon propre capacité d’adaptation et partager cette expérience.


Mais avant cela, en guise d’acclimatation, j’aurai du traversé la Russie par les lignes ferroviaires Transsibérienne et BAM (Baïkal Amour Magistral). Un hymne à la lenteur, une imprégnation douce à la culture Russe. Une manière également de réduire l’empreinte CO2 de cette aventure. Départ en décembre 2020 !




A vélo, à ski, en train, porté par le vent, l’esprit de cette aventure reste inchangé : Apprendre sur les autres, apprendre des autres, sur soi-même, témoigner et partager.


Il me reste désormais un peu moins de 6 mois pour achever la préparation physique et logistique, réaliser les derniers tests et boucler le budget. En espérant que le COVID19 ne nous aura pas à nouveau contraint au confinement et à la fermeture des frontières… L’aventure avant l’aventure…


Le film de l’épisode 1 (33 min) est disponible gratuitement ici : https://youtu.be/quf9ecpGrfQ


Pour en savoir plus sur le Nanaïs :

* http://base-juniper.org/?q=node/1624


#WOTAproject #Amurxp #FeelTheAdventure

36 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout